16 juin 2013

Max - Sarah Cohen-Scali

maxNote 8,5/10

Max est le premier pur représentant de la race aryenne. Sa mère c'est Allemagne, son père, le Führer. Il a été conçu, programmé et sélectionné, comme des milliers d'autres enfants pour assurer le régénérescence du pays. Sa mère n'est pas restée longtemps avec lui, il a vite été mis entre les mains de nourrices et dès qu'il a eu l'âge, il est entré dans une Napola, une école de le jeunesse hitlérienne.

Ce que l'auteur nous propose ici, c'est de vivre dans la tête de cet enfant, de sa naissance jusqu'à la chute du régime. Après avoir été protégé pendant des années, il va se retrouver sans attache, livré à lui même.
Les mots sont crus, les idées brutes, il est impitoyable et on se rend bien compte qu'il ne connaît pas le mal. Il nous rapporte l'idéologie nazie, la froideur de l'officier SS.
Au début il est presque sans cœur, froid et fataliste à souhait. C'est normal, il est né pour tuer, pour faire mal, il ne ressent pas la douleur ni la peur. Mais peu à peu et avec les événements qui vont le marqué  et les rencontres qu'il va faire, il va s’apercevoir de plein de choses...

Ce livre est tout de même basé sur des fais réels comme le projet Lebensborn qui a réellement existé de 1933 à la fin de la guerre et qui se déroula en Allemagne en Norvège, en Autriche, en Belgique et en France. En lien avec ce projet, il y a la germanisation qui consiste purement et simplement à kidnapper les enfants répondant aux critères aryens et à les scolariser à la dur jusqu'à ce qu'ils renient leur origine et parle allemand.

J'ai trouvé ce livre assez drôle d'un coté narration enfantine et d'un autre coté très dur du fait que Max n'éprouve pas de pitié, de peur et d'amour, il ne sait pas et il n'est pas prévu qu'il le face.
Par certain coté ce livre m'a dérangé quelque part surtout qu'il est classé en littérature jeunesse alors qu'il s'adresse à un public avertis d'histoire de la seconder guerre mondiale si non on serait vite perdu. Une vision d'une partie de l'histoire vue du coté Nazie contrairement à beaucoup d'autres livres qui donnent plutôt une vue coté Juif.


4ème de couv : "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

Posté par tousleslivres à 08:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Max - Sarah Cohen-Scali

  • Intéressant

    J'aime beaucoup les livres sur cette période trouble de l'histoire, et se livre propose un point de vue différents. Merci pour cette découverte.

    Posté par Barbouille, 21 juin 2013 à 08:58
  • Cela doit en effet être interessant de voir comment un enfant peu concrétiser le projet des lebensborn. Ayant lu ''Les cendres froides'' de Valentin Musso, traitant du sujet, je pense que je lirai celui ci. Je te conseil le Valentin Musso, il est très interessant, moi qui ne connaissait pas du tout les lebensborn.
    Je trouve cela peu approprier dans un classement jeunesse en effet, même si l'écriture, comme tu le dis, s'en rapproche, le sujet lui demande de la maturité.

    Posté par topobiblioteca, 22 juin 2013 à 09:55
Poster un commentaire