16 octobre 2013

Moralopolis - Catherine Marx

MoralopolisNote 8/10

2050, l'auteur Catherine Marx, nous propose de plonger en France et tout particulièrement à Moralopolis, qui n'est autre que Paris de nos jours.
Ici la France a choisi, contrairement au reste de l'union Européenne, de laisser le féminisme radical prendre le pouvoir. Les hommes sont devenus quantités négligeable puisque grâce à la science médicale les femmes n'ont plus besoin d'eux ou si peu. La femme règne et l'homme doit tout supporter, du châtiment à l'emprisonnement pour avoir voulu l'inviter à boire un verre.
Les femmes méprisent tellement les hommes, qu'elles peuvent se faire avorter quand elles portent un garçon... A ce propos, les femmes peuvent choisir de ne pas porter leurs enfants, c'est à dire qu'elles peuvent laisser la science prendre en charge leur grossesse et l’embryon passe tout le temps de la gestation en externe. Pendant ce temps les femmes peuvent vaquer à leur travail et loisir. Quand l'enfant naît, il sera élevé par l'homme qui devra prendre 6 mois de congés.
L'homme veillera au soin de sa femme et des enfants aussi bien matériellement que financièrement. La femme peut porter peinte pour harcèlement sexuel dès lors qu'un homme devient trop entreprennent avec elle. Elle a aussi le loisir de divorcer et  l'homme reste complètement esclave de ses enfants. Il continue de payer...
l'avortement peut de faire jusqu'au jour de la naissance avec une simple pilule, l’acte est totalement indolore. Il n'y a plus de limite.

A ce stade Franck se retrouve en centre disciplinaire pour être rééduqué sexuellement. Quand il sortira de son stage, il aura dernière la tête une idée de vengeance, il va jouer sur les deux tableaux : d'un coté il sera ce qu'on attend de lui, homme obéissant et de l'autre tout à fait l’inverse, tout ce qu'on n’attend surtout pas de lui : faire souffrir les femmes, celles qui l'ont rejeté. En effet c'est au moment de s'engager avec une femme qu'il aimait, qu'elle a voulu qu'il se soumette au teste génétique, il découvre qu'il est porteur du gène du viol. Elle le quitte sans sommation... Ici le personnage de Franck est presque neutre, il agit, mais il observe beaucoup et décide de prendre à contre courant cette société matriarcale.

Ici nous avons une dystopie sociale très bien menée. Avec un style d'écriture bien à elle, que j'ai d'ailleurs bien aimé l'auteur, Catherine Marx, nous dépeint avec brio notre France dans peu de temps. Le style est direct, Catherine Marx n'y va pas par quatre chemins, sans jamais être vulgaire elle est cache dans ses propos et descriptions.
Un livre qui se place dans aucun style livresque réellement définissable, je le classerai en dystopie tout simplement et puisque la dystopie est de la science fiction ça me va aussi.

A découvrir vraiment !!!

4ème de couv : France, 2050. Les féministes radicales ont pris le pouvoir, avides de revanche, usant de la loi pour réprimer tout comportement machiste. A Moralopolis, la science médicale se fait l'alliée politique d'un gouvernement despotique ayant réduit à néant la notion de liberté sexuelle. La peur y façonne les rapports sociaux et influe jusqu'aux comportements érotiques. Si les hommes en pâtissent, les femmes en sont-elles pour autant plus libres et heureuses ? Pas si sûr...  

Je tiens à remercier Babelio et les éditions "Tabou" pour ce Masse Critique.

Posté par tousleslivres à 07:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Moralopolis - Catherine Marx

  • Merci !

    Je suis heureuse que Moralopolis vous ait plu. Et je vous remercie sincèrement de ce retour de lecture.

    Posté par Catherine Marx, 16 octobre 2013 à 15:03
  • Merci à vous !!!

    Mais c'est moi qui vous remercie d'une part pour avoir reçu gracieusement le livre et d'autre part d'être là et d'avoir écrit cette merveilleuse d'histoire qui m'a vraiment fait voyager si je peux dire ça comme ça, j'ai vraiment passé un très bon moment !!!

    Posté par Flo Tousleslivre, 17 octobre 2013 à 10:58
Poster un commentaire