31 août 2014

Le Diptyque du temps - Maxime Chattam

Le Diptyque du temps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tome 1 : Léviatemps :

Note 10/10

Une relecture pour ce premier tome du Diptyque du temps de Maxime Chattam et encore un coup de cœur !!!
Paru le 1er octobre 2010 lu et chroniqué le12 octobre, dans la foulée.

« Je m'appelle Guy et je suis un lâche... »
Voici les deux premières phrases que Maxime Chattam a choisi pour commencer cet opus qui, lui, commence lors de l'Exposition Universelle de 1900 à Paris.

Guy a tout quitté, femme et enfant pour vivre chichement dans une maison de tolérance. Une maison close pour être plus juste avec les mots. Il se dit écrivain au même titre que son auteur fétiche : Conan Doyle, sauf que Guy n'est pas encore publié, en fin de compte il se cherche encore.

Au début de son séjour au bordel, il avait profité des filles en les payant, puis peu à peu, il était devenu un familier et ne profitait plus de ces filles, mais il était pour elle un ami, presque un confinant. Il avait ses préférées, elle aussi, surtout Millaine et Faustine que personne ne pouvait approcher sans que se soit elle qui le décide.

Une nuit, on retrouve Millaine, morte. Elle était allongée dans une drôle de position sur le trottoir devant la maison. Elle transpirait le sang par tous les pores de la peau. Elle avait exsudé son précieux liquide comme si elle avait ét plongée dans un bain de vapeur.

La police ne fait rien, une prostituée ne mérite pas qu'on y passe des heures surtout que l'Exposition  Universelle bat son plein et qu'il ne faut pas faire de vague de peur de faire fuir de Paris tout ce monde venu juste pour ça, la renommée du tout Paris en dépend. Alors Guy, avec la complicité de Faustine va faire son enquête.  Cette dernière va conduire Guy dans les bas-fond de Paris. Ces rues sombres où on ne vas pas par hasard... Rue Monjol là où le pire du pire se produit, là où quand on y entre, on n'en ressort plus...

Guy découvre que ce qui se passe à Paris à une étrange similitude avec Londres, là où Jack l’Éventreur avait faire des ravages parmi les prostituée somme ici à Paris. Mais Guy sait éperdument qu'il y a un autre dessin qui est en train de se peindre à Parsi et que ce qu'il va trouver sera au-delà de toute entendement...

Maxime Chattam, outre l’Exposition Universelle, va par le biais de Guy faire évoluer son enquête en y ajoutant un élément presque totalement inconnu à cette époque : le profilage. En effet, les enquêteurs de police classiques questionnent les vivants, assistent aux autopsies tout cela était monnaie courante, mais analyser le sang... Mais surtout analyser le papier sur le quel le meurtrier se joue de l’autorité... et encore moins de l'étude de la calligraphie du texte. En 1900, Guy, tel un agent de la police scientifique moderne va mener une redoutable enquête...

Avec cet opus, Maxine Chattam plonge son lecteur en 1900, dans ce Paris qui j'aime tant !!!
Une enquête rondement menée, une relcture et de nouveau un coup de cœur...

4ème de couv : Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué. Femme, enfant, amis, réussite, il n’a plus supporté la pression, celle de réussir par tous les moyens, celle d’écrire ce qu’on attend de lui.
Il a décidé de se lancer dans un roman policier qui plonge dans les bas-fonds de la civilisation, de ce Paris que le monde entier admire. Il veut être confronté au sang et à la violence. A la mort, qu’il appelle de tout son être. Elle va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée du lupanar, assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme, qui ne laissera bientôt derrière lui que des costumes de peau ? En compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un Japonais impressionnant, sumo déshonoré, Guy va tenter de le découvrir…
Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, ils vont peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.  

Tome 2 : Le Requiem des abysses :

Note 10/10

Août 1900, Guy et Faustine ont fuit Paris depuis 3 mois et demi. Ils habitent un château dans le Vexin à quelques heures en fiacre de la capitale. Le château est celui de Maximilien Hendk, étrange personnage rencontré dans le premier tome Léviatemps.

Dans la fermer voisine on retrouve toute une famille morte, enfin des morceaux humains assemblés pour donner l'illusion d'un corps avec plusieurs bras, plusieurs jambes et un seul tronc, une seule tête, tel un insecte humain. Un homme avec 4 jambes et 4 bras. La bouche ouverte et le regard vide. l'effigie de l'homme de Vitruve, comme l'avait dessiné Léonard de Vinci.

Mains, ce n'est pas tout, Guy va être confronté à l’autre horreurs comme une femme explosée, une adolescente démembrées et un jeune facteur étouffé. Tout ça lui rappelait beaucoup l'affaire de Paris avec les meurtres des Melmorth.

Toute une famille assassinées, Guy ne peut pas faire autrement que de prendre cette nouvelle affaire à bras le corps, il va donc mener l'enquête. Il va arriver à être témoin de l'horreur du Croquemitaine, comme il va l’appeler maintenant. Il voulait connaître le monstre, il se fait prendre et manque de mourir quoi qu'il aurait préféré mourir que d’assister au massacre quoi que, l'enlèvement de Faustine est le comble de ce qu'il peut supporter. Il va alors retourner à la capital revoir ses anciens amis et relations, cette nouvelle enquête va le conduire sur ses pas, 3 mois et demi plus tôt...

Une suite qui porte vraiment bien son nom, le lecteur sera de nouveau plonger dans Paris de 1900, sa banlieue proche avec ses meurs et coutumes, puis dans Paris pour une fin qui clos les deux tomes, ce sesond avec la fin de cette enquête et le premier avec toutes les réponses que le lecteur n'avait pas eu, puisque Maxime Chattam avait délibérément laissé planer certains doutes. Ici, ne vous inquiétez pas, vous trouverez toutes les réponses...

Une superbe plongée en 1900 et dans l’horreur du mal comme Maxime Chattam sait si bien le faire. Une relecture pour moi et encore un coup de cœur, j'aime cet auteur et j'adore ces écris !!!

4ème de couv : Pour oublier le criminel qui a terrorisé Paris lors de l’Exposition universelle de 1900 et se remettre de leurs aventures, l’écrivain Guy de Timée et Faustine, la belle catin, se sont réfugiés au château d’Elseneur dans le Vexin. Mais là, dans une ferme isolée, une famille est assassinée selon une mise en scène macabre, alors que l’ombre d’une créature étrange rode dans les champs environnants…
Guy, dans sa soif de comprendre le Mal, de le définir dans ses romans, replonge dans ses vieux démons, endossant à nouveau ce rôle de criminologue, qui le conduit peu à peu, comme un profiler avant la lettre, à dresser le portrait du monstre. Pendant ce temps, à Paris, les momies se réveillent, les médiums périssent étrangement et les rumeurs les plus folles se répandent dans les cercles occultes...

Une lecture commune tome 1 organisée par Randall83330 avec : Klo - Miloupio - didinegc

Posté par tousleslivres à 09:05 - - Permalien [#]
Tags : , ,